Art et culture
"Because of You" : Entre ombre et lumière, la métamorphose
iloubnan.info, 22 avril 2015 à 16h36
Déroutants, émouvants. Presque dérangeants parfois. Les portraits de l’exposition "Because of You" de Maya Alameddine évoquent à la fois la réserve et l’impudeur, la sensualité et l’épure, dans un monde de contrastes et de clair-obscur.
"You", c’est la lumière, explique l’artiste à propos du titre de son exposition, "Because of you", installée au Gray jusqu’au 25 avril. Mais pour les visiteurs, tout comme pour les modèles eux-mêmes, ce "You", ce peut être n’importe qui, en lien avec leur histoire personnelle et l’état d’esprit dans lequel ils ont été pris en photo.

De tous ces personnages ainsi photographiés par Maya Alameddine dans différents décors de Tripoli et du nord, aucun n’est un modèle professionnel. Tous font partie de son cercle d'amis. Ils ont voulu cette rencontre avec la photographe, cette expérience d’un "photo shoot", à un moment clé de leur vie.

Comme par exemple cette jeune femme qui, tout juste divorcée, se fait photographier en robe de mariée pour faire son deuil de sa "vie d’avant". Sa séance photo a eu lieu à l’ancienne gare ferroviaire de Tripoli.



Tripoli, c’est la ville de Maya. Elle y est viscéralement attachée. C’est d’ailleurs assez paradoxal dans la mesure où elle explique justement être "détachée": elle donne aux autres l’espace dont ils ont besoin, dont elle a besoin elle aussi.

La photographe a déjà exposé dans la grande ville du nord en 2009, et participé aussi à des expositions collectives comme celle consacrée à la station ferroviaire de Tripoli, en 2010.

Mais "Because of You" est sa première exposition en solo à Beyrouth.

Chaque photo porte un numéro en guise de titre. Ces numéros sont autant de moments par lesquels on passe dans une journée, une semaine, explique l'artiste à des visiteurs qui s’interrogent devant ces images et les chiffres qui leur sont associés.

Toutes ces photos ont une histoire, qui dépasse de très loin le pur aspect technique, même si celui-ci est évidemment largement pris en considération. "Quand je choisis le lieu d’un shooting, je me rends sur place pour y étudier la lumière et son évolution au fil de la journée. Cela me permet de définir les meilleures heures pour le shooting" explique la photographe.



Choix du lieu, choix du modèle aussi. Et c’est là que la photographie de Maya bascule dans une autre dimension.

"Quand je perçois chez quelqu’un quelque chose de crucial, une phase critique, un nœud, une tension particulière, je lui propose une séance photo, si je le juge opportun. Pour le modèle, la séance est comme une thérapie, pendant laquelle va se produire chez lui une métamorphose. Pendant la durée du shooting (environ une heure et demie), la personne va se transformer. Même la peau du modèle peut changer... C'est extraordinaire, non ?" dit-elle.

C’est assez extraordinaire, oui.  Maya nous entraîne ainsi au fil d’une série de portraits d’une toute jeune femme. Sur chaque photo, le modèle passe par des stades différents, de la réserve au lâcher prise, de la retenue à une sensualité assumée, devenant quasiment méconnaissable d’une image à l’autre.

"Après une séance, je ne peux pas laisser mon modèle tel quel. Je dois l’aider à reprendre son état initial en quelque sorte. Il y a un suivi, beaucoup d’échanges après un shooting."

Finalement, cette exposition évoque davantage une forme d’Art thérapie qu’un "simple" travail photographique, aussi magnifique soit-il. Car quel que soit le contexte dans lequel ces photos ont été réalisées, elles sont, avant tout, belles et fascinantes.

A voir, et à revoir.

Because of You

De Maya Alameddine
Jusqu’au 25 avril
Le Gray Hotel, Beirut Downtown
Tags
#Photographie, #Exposition, #Art_Therapie, #Tripoli
Donnez votre opinion
0 Commentaires
(Publicité)
Derniers articles
Défilé Georges Chakra à la Fashion Week de Paris: une rose pour le Liban
23 janvier 2020 à 10h47
Les technologies: l'un des outils les plus puissants pour l'autonomie des femmes et des jeunes filles (ONU)
06 mai 2019 à 12h45
Les technologies numériques pour promouvoir la santé dans le monde
17 avril 2019 à 13h30
Les technologies d'assistance pourraient permettre d'intégrer des millions d'enfants handicapés exclus (UNICEF)
16 avril 2019 à 13h49
"Léonard de Vinci, La Renaissance du Monde": la BD de Marwan Kahil et Ariel Vittori paraît aux éditions 21g
10 avril 2019 à 11h03
Sommet de la Ligue arabe: le CIJ veut un mécanisme judiciaire crédible et indépendant face aux violations des droits de l'Homme
29 mars 2019 à 13h57
Syrie : réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l'ONU sur la situation au Golan
29 mars 2019 à 13h11
"Cet autre monde qui est aussi le nôtre": lumière sur l'étrangeté de la Terre
25 mars 2019 à 12h21
Danse arabe contemporaine: "Rituels" de Lamia Safieddine, ou l'étoffe des femmes
22 mars 2019 à 09h04
Nouveaux outils: on peut désormais mesurer le ROI du Contenu de Marque (mais ça demande du doigté)
20 mars 2019 à 12h14
(Publicité)
Moins de 5% des besoins mondiaux pour la réinstallation de réfugiés satisfaits en 2018 (HCR)
20 fvrier 2019 à 17h39
Trois hauts responsables Syriens arrêtés en France et en Allemagne pour « suspicion de crimes contre l'humanité »
17 fvrier 2019 à 17h14
"Rituels": la danse arabe contemporaine révèle la magie d'une robe ancestrale...
15 fvrier 2019 à 19h24
Un plongeon au coeur des Cités Millénaires à l'Institut du Monde Arabe
12 fvrier 2019 à 09h58
La vie en couleurs au défilé de Georges Chakra à la Fashion Week de Paris
23 janvier 2019 à 15h45
Maison Rabih Kayrouz obtient le label Haute Couture à Paris
21 janvier 2019 à 14h09
Rapport RSF sur la liberté de la presse en 2018 : le Liban à la 100e place sur 180 pays
18 dcembre 2018 à 14h06
"Dessine-moi un proverbe – les proverbes libanais racontés à nos enfants": le Tome 2 est sorti !
16 dcembre 2018 à 18h40
Yémen : plus de 60.000 enfants non scolarisés à Hodeïda
02 dcembre 2018 à 11h34
Joumblatt favorable à toute mesure consolidant la paix civile
02 dcembre 2018 à 09h22
(Publicité)