Flâner
Au nord du Liban, rencontre avec le Père Charbel au monastère Saint Antoine
iloubnan.info, 03 dcembre 2017 à 16h22

Au cours d’un week-end à Bcharré, j’ai visité le monastère Saint Antoine de Qozhaya, où nous avons séjourné. Le temps de nous imprégner des lieux et de leur sérénité.  

Le dimanche, c’est peu après la messe du midi que je me rends devant l’église du monastère. J’y ai rendez-vous avec le Père Charbel.

Je n’ose entrer, quelques moines sont toujours en train de prier ou de lire des textes sacrés et n’ont visiblement aucune envie d’être dérangés. 

Je me mets alors à rêvasser. Il me semble avoir aperçu neuf moines à la messe de sept heure du matin, je me demande qui est celui que je m’apprête à rencontrer. 

Des doutes aussi me submergent. 

Comment communiquer avec un homme d’église qui a choisi la solitude et la prière comme mode de vie ? Vais-je être à la hauteur, moi qui n’a plus étudié la religion depuis de nombreuses années et qui ne connais rien à la vie monacale? 

Mon attente sera cependant de courte durée, car le père Charbel vient bientôt me tirer de mes rêveries. Souriant, avenant, il m’ôte de mes doutes à l’instant où nous nous disons bonjour et me mène vers ce qui me semble être la salle de réception du monastère. 

Père Charbel au monastère Saint Antoine

À peine installés dans une magnifique pièce voûtée et ornée de nombreux tableaux religieux, une jeune femme nous propose à boire. Si je ne me savais pas dans un monastère, je me croirais dans un quatre étoiles ! 

Un café et quelques formules de politesses plus tard, je commence enfin à poser mes questions. 

Je l’interroge tout d’abord sur son parcours et sa vie à Saint Antoine. 

Il y vit depuis deux ans maintenant et a présenté ses vœux en 2009. 

Lorsque je lui demande ce qui l’a poussé à choisir cette voie, il m’affirme venir d’une famille très religieuse et s’être décidé dès ses neuf ans à devenir moine. 

Bien sûr, il lui a fallu attendre quelques années avant que ce qu’il envisage comme sa destinée puisse se réaliser. Et Le chemin est long ! 

Il faut avant tout devenir postulant, puis commencer un noviciat qui dure deux ans et à la suite duquel on prononce des vœux temporaires. 

Les futurs moines sont ensuite envoyés au monastère de Tamich pour étudier pendant 5 ans. Deux années seront consacrées à la philosophie et trois à la théologie. 

Celui qui est allé au bout de ses études peut alors présenter ses vœux perpétuels et se faire ordonner prêtre. 

Vivre dans un monastère se résume par la suite en deux mots : « Ora et Labora» : toute la journée s’organise entre les prières et le travail que le prêtre doit accomplir, ponctuée seulement par quelques repas. 

Le père Charbel me détaille alors les activités du monastère Saint Antoine. 

Réveil matinal pour célébrer l’office et la messe à 7 heure du matin. 

Après un rapide petit déjeuner, chacun part accomplir le travail qui lui a été confié par le père supérieur. 

Le père Charbel a par exemple été désigné comme responsable de l’accueil des visiteurs, la préparation de l'église pour les messes et les baptêmes ou encore la confession des fidèles. 

Chaque moine doit ainsi apporter sa pierre à l'édifice de la vie de la communauté. 

À côté de ses activités au monastère, il se rend régulièrement à l’université saint esprit de Kaslik où il étudie le solfège et pratique le chant, le violon et le piano. La musique est pour lui « un moyen de communiquer, de communier et de se rapprocher du monde divin ». Citant Saint Augustin, il m’affirme donc que celui qui chante prie deux fois. 

Juste avant de le quitter, je lui demande si des doutes l’ont déjà traversé durant son apprentissage, s’il lui est déjà arrivé de remettre en question la vie qu’il avait choisie. 

À ces mots, je sens un soupçon d’hésitation. Soudain, après quelques secondes de silence, son regard s’illumine : « bien sûr, je suis humain et la vie est faite de tentations et de difficultés, mais chaque épreuve m’a fait m’attacher encore plus à ma vocation » 

Une vocation qu’il accomplit chaque jour avec sagesse et détermination.

PUBLIÉ INITIALEMENT SUR
MOOVTOO
Tags
#Balades, #Bcharré, #Chrétiens
Donnez votre opinion
0 Commentaires
(Publicité)
Derniers articles
Défilé Georges Chakra à la Fashion Week de Paris: une rose pour le Liban
23 janvier 2020 à 10h47
Les technologies: l'un des outils les plus puissants pour l'autonomie des femmes et des jeunes filles (ONU)
06 mai 2019 à 12h45
Les technologies numériques pour promouvoir la santé dans le monde
17 avril 2019 à 13h30
Les technologies d'assistance pourraient permettre d'intégrer des millions d'enfants handicapés exclus (UNICEF)
16 avril 2019 à 13h49
"Léonard de Vinci, La Renaissance du Monde": la BD de Marwan Kahil et Ariel Vittori paraît aux éditions 21g
10 avril 2019 à 11h03
Sommet de la Ligue arabe: le CIJ veut un mécanisme judiciaire crédible et indépendant face aux violations des droits de l'Homme
29 mars 2019 à 13h57
Syrie : réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l'ONU sur la situation au Golan
29 mars 2019 à 13h11
"Cet autre monde qui est aussi le nôtre": lumière sur l'étrangeté de la Terre
25 mars 2019 à 12h21
Danse arabe contemporaine: "Rituels" de Lamia Safieddine, ou l'étoffe des femmes
22 mars 2019 à 09h04
Nouveaux outils: on peut désormais mesurer le ROI du Contenu de Marque (mais ça demande du doigté)
20 mars 2019 à 12h14
(Publicité)
Moins de 5% des besoins mondiaux pour la réinstallation de réfugiés satisfaits en 2018 (HCR)
20 fvrier 2019 à 17h39
Trois hauts responsables Syriens arrêtés en France et en Allemagne pour « suspicion de crimes contre l'humanité »
17 fvrier 2019 à 17h14
"Rituels": la danse arabe contemporaine révèle la magie d'une robe ancestrale...
15 fvrier 2019 à 19h24
Un plongeon au coeur des Cités Millénaires à l'Institut du Monde Arabe
12 fvrier 2019 à 09h58
La vie en couleurs au défilé de Georges Chakra à la Fashion Week de Paris
23 janvier 2019 à 15h45
Maison Rabih Kayrouz obtient le label Haute Couture à Paris
21 janvier 2019 à 14h09
Rapport RSF sur la liberté de la presse en 2018 : le Liban à la 100e place sur 180 pays
18 dcembre 2018 à 14h06
"Dessine-moi un proverbe – les proverbes libanais racontés à nos enfants": le Tome 2 est sorti !
16 dcembre 2018 à 18h40
Yémen : plus de 60.000 enfants non scolarisés à Hodeïda
02 dcembre 2018 à 11h34
Joumblatt favorable à toute mesure consolidant la paix civile
02 dcembre 2018 à 09h22
(Publicité)