Mode
Bien au-delà des paillettes… Elie Saab, "l’aube de l’éveil" du monde arabe
fashionluma.com, 27 janvier 2017 à 12h44

C’est vrai que ça brille, chez ELIE SAAB. Mais pas seulement. Les détracteurs pourront toujours qualifier ses créations de "robes de princesses". Mais alors cela voudrait dire qu’ils passent à côté de ça :

Et franchement, l’élégance qui émanent de ces designs nous a bluffés.

Le drapé, le mouvement, l'étoffe. Luxe et sobriété. C’est classe et somptueux à la fois.

Les modèles affichent pour la plupart un bandeau dans les cheveux et parfois des lunettes aux verres fumés, comme pour protéger leurs yeux des feux du brûlant soleil oriental. L’ensemble de la collection Haute Couture printemps été 2017 d'ELIE SAAB prend à nos yeux une dimension particulière et une profondeur accentuée. Elle s’inspire d’un âge d’or du monde arabe, où le glamour des stars n’avait rien à envier à celui de Marilyn en occident.

ELIE SAAB rend hommage à une époque de l’histoire arabe qui nous a laissé un héritage culturel et artistique inestimable. Vers la fin du XIXe siècle et au début du XXe, jouissant d’une atmosphère de stabilité et de liberté, l’Égypte accueillait voyageurs et immigrants en provenance du Levant. Là, ils pouvaient s’exprimer et laisser s’exprimer leur talent créatif au théâtre, dans l’art, le journalisme, la musique et le cinéma, transformant l’Égypte en un foyer de progrès et un havre d’épanouissement pour la culture arabe.

La femme ELIE SAAB de la saison Printemps-Été 2017 est un reflet de cette époque dorée et une muse pour l’esprit créatif. C’est une femme qui aime la sophistication, une femme forte, et pourtant délicate, élégante et libre. Elle connait le vrai sens de la beauté et ne cesse de la chercher.

Entre les années 1940 et 1960, la musique arabe se hissa au sommet de sa gloire en Egypte, sous l’influence d’artistes égyptiens, libanais et syriens tels qu’Oum Kalthoum, Mohammed Abdel Wahab, Farid Al Atrash et Sabah, dont les voix, chansons, mélodies et paroles imprégnèrent l’âme des audiences arabophones dans le monde entier.

ELIE SAAB a voyagé dans le temps, puisant son inspiration dans les nombreux talents qui ont marqué cette époque ; dans une scène où la voix enchanteresse de Leila Mourad rencontre la passion de Nour El Houda pour le chant. Où l’envergure artistique de Mohammed Abdel Wahab converse avec le charme séduisant d’Omar Sharif. Où les tempéraments séducteurs de Hind Rostom et Sabah flirtent avec la sensibilité de Farid Al Atrash, et où le talent mature, et pourtant plein de légèreté de Shadia, croise le charisme et le romantisme d’Abdel Halim Hafez.

Rendant hommage aux femmes de cette époque florissante, ELIE SAAB adopte une approche élégante et créative par rapport aux lignes architecturales et motifs orientaux qui font apparaître des formes d’étoiles et des symboles illustrés sur des robes longues ou mi-longues volumineuses. Les broderies finement ouvragées représentent les palmiers de la ville de Doumyat, et rappellent d’inoubliables scènes de bateaux dansant sur le Nil tandis que la fluidité des tissus, tel un rêve, fait écho à la brise soufflant sur ce fleuve.

Des motifs inspirés de la calligraphie arabe recouvrent aussi des étoffes lisses et pures comme le tulle, la dentelle et la mousseline. Certains tissus reposent délicatement sur les épaules, d’autres sont coupés de façon à révéler en partie le dos et mettent en valeur la beauté du cou. Les accessoires mêlent la modernité de la transparence au charme classique des pierres.

C’est une réinterprétation du style de l’époque, où les starlettes, au look fort et passionné, peignaient leurs lèvres et n’avaient pas peur d’assumer leur féminité.

C’est à travers une palette déclinant les nuances de gris, blancs, bleus et roses qu’ELIE SAAB injecte de la lumière et de la couleur dans les images en noir et blanc qui restent gravés dans nos mémoires. Et c’est son interprétation créative qui redonne vie à ces moments magiques du passé.

Tags
#Designers_libanais, #ElieSaab, #mode
Donnez votre opinion
1 Commentaires
houari
27 janvier 2017 à 20h28
Elie Saab tout comme Fayrouz, Selim Mouzanar, Yessayan, Khalil Gibran, Jacques Saadé ou Mika contribue au rayonnement du Liban.
D'autres, que je ne cite pas, ont oublié d'où ils viennent.
Elie Saab porte en lui le Liban, tout le Liban et bien plus encore.
Et sans cela Elie Saab ne serait pas Elie Saab.
(Publicité)
Derniers articles
Défilé Georges Chakra à la Fashion Week de Paris: une rose pour le Liban
23 janvier 2020 à 10h47
Les technologies: l'un des outils les plus puissants pour l'autonomie des femmes et des jeunes filles (ONU)
06 mai 2019 à 12h45
Les technologies numériques pour promouvoir la santé dans le monde
17 avril 2019 à 13h30
Les technologies d'assistance pourraient permettre d'intégrer des millions d'enfants handicapés exclus (UNICEF)
16 avril 2019 à 13h49
"Léonard de Vinci, La Renaissance du Monde": la BD de Marwan Kahil et Ariel Vittori paraît aux éditions 21g
10 avril 2019 à 11h03
Sommet de la Ligue arabe: le CIJ veut un mécanisme judiciaire crédible et indépendant face aux violations des droits de l'Homme
29 mars 2019 à 13h57
Syrie : réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l'ONU sur la situation au Golan
29 mars 2019 à 13h11
"Cet autre monde qui est aussi le nôtre": lumière sur l'étrangeté de la Terre
25 mars 2019 à 12h21
Danse arabe contemporaine: "Rituels" de Lamia Safieddine, ou l'étoffe des femmes
22 mars 2019 à 09h04
Nouveaux outils: on peut désormais mesurer le ROI du Contenu de Marque (mais ça demande du doigté)
20 mars 2019 à 12h14
(Publicité)
Moins de 5% des besoins mondiaux pour la réinstallation de réfugiés satisfaits en 2018 (HCR)
20 fvrier 2019 à 17h39
Trois hauts responsables Syriens arrêtés en France et en Allemagne pour « suspicion de crimes contre l'humanité »
17 fvrier 2019 à 17h14
"Rituels": la danse arabe contemporaine révèle la magie d'une robe ancestrale...
15 fvrier 2019 à 19h24
Un plongeon au coeur des Cités Millénaires à l'Institut du Monde Arabe
12 fvrier 2019 à 09h58
La vie en couleurs au défilé de Georges Chakra à la Fashion Week de Paris
23 janvier 2019 à 15h45
Maison Rabih Kayrouz obtient le label Haute Couture à Paris
21 janvier 2019 à 14h09
Rapport RSF sur la liberté de la presse en 2018 : le Liban à la 100e place sur 180 pays
18 dcembre 2018 à 14h06
"Dessine-moi un proverbe – les proverbes libanais racontés à nos enfants": le Tome 2 est sorti !
16 dcembre 2018 à 18h40
Yémen : plus de 60.000 enfants non scolarisés à Hodeïda
02 dcembre 2018 à 11h34
Joumblatt favorable à toute mesure consolidant la paix civile
02 dcembre 2018 à 09h22
(Publicité)