Société
Des musulmanes nous racontent leurs histoires d'amour... Love, Inshallah
CGNews, 24 avril 2012 à 10h33
Photo tirée du site loveinshallah.com
Love, InshAllah (L’Amour, Inch Allah), une toute nouvelle anthologie d’histoires personnelles sur l’amour et les relations, offre aux femmes musulmanes américaines une chance de raconter elles-mêmes leurs histoires. Si vous êtes à la recherche d’une conversation rafraîchissante sur l’amour, l’Islam et les genres, menée par des femmes musulmanes américaines, ne cherchez pas plus loin que ce nouveau livre.
L’anthologie Love Inshallah a attiré l’attention du New York Times, de la BBC, NPR, The Guardian, Times of India, Alhurra TV, le journal pakistanais Dawn et beaucoup d’autres. Sorti depuis seulement deux mois, il en est déjà à sa quatrième réimpression et certaines régions comme l’Indonésie, l’Italie et le Moyen-Orient ont exprimé un intérêt pour la traduction du livre ainsi que pour la création d’une nouvelle anthologie propre à leur lectorat.

Les coéditrices Ayesha Mattu, une consultante internationale en développement et écrivaine, et Nura Maznavi, une avocate en droit civil et auteure, sont les cerveaux derrière cette anthologie révolutionnaire. Les 25 histoires qu’elles ont choisies pour leur collection proviennent d’écrivaines qui, pour la majorité d’entre elles, n’ont jamais publié leur travail auparavant. Les histoires ont été choisies pour leur côté fascinant, déchirant, plein d’espoir et/ou honnête.

Et leurs histoires sont aussi différentes que leurs auteures – une écrivaine, Aisha Saeed, insuffle une vie nouvelle dans la vieille fable du mariage arrangé. Dans son essai « Leap of Faith » (Acte de foi), elle écrit comment elle a découvert que la vieille tradition fonctionne (tout au moins pour elle et son mari). D’autres se convertissent à l’Islam au nom de l’amour, ou débattent avec elles-mêmes pour savoir s’il convient ou pas de poursuivre une relation à distance. Quoiqu’il en soit, les éditrices ont compilé des récits qui sont non seulement honnêtes – parfois douloureusement honnêtes – mais qui ont également ouvert la porte aux conversations que les femmes musulmanes attendent avec impatience d’avoir au sujet de leurs espoirs et de leurs craintes lorsqu’il s’agit de tomber amoureux et de faire face aux attentes de la société.

La façon dont cette collection de petites histoires personnelles courtes a permis d’initier le dialogue, aussi bien dans la communauté musulmane qu’au-delà, est impressionnante. Au cours d‘une interview des coéditrices, réalisée par courriel, elles ont partagé quelques détails supplémentaires sur cette expérience :

« L’anthologie permet aux gens appartenant à d’autres fois et provenant d’autres origines de se connecter émotionnellement avec les femmes musulmanes, cœur à cœur, par delà les gros titres » écrivent-elles. « Lors d’une récente rencontre interreligieuse, un homme juif, une femme catholique lithuanienne et un homme chrétien de Palestine, tous se sont levés pour déclarer qu’ils retrouvaient des aspects de leur propre vie dans les histoires de ces femmes. Ainsi les récits sont une ouverture, une invitation à se voir les uns les autres de façon lucide, de révéler notre humanité et de débuter un dialogue au sujet des aspects les plus significatifs et les plus sacré de nos vies et que nous partageons en commun. »

Les auteures ont construit une communauté autour du livre, en se connectant avec les lecteurs au moyen de rencontres en chaire et en os ou de sessions tenues grâce à Skype. Elles ont constaté qu’un tiers des participants à ces évènements n’est pas musulman. « Une femme nous a dit qu’après avoir lu l’anthologie, elle avait croisé deux femmes portant le niqab (le voile) et que pour la première fois elle regardait ces femmes en tant que femmes, avec des désirs et des sentiments semblables aux autres femmes. Elle n’avait jamais réalisé avant ce moment qu’elle les considérait comme différentes, comme des altérités avec lesquelles elle ne parvenait pas à s’identifier, jusqu’à la lecture de l’anthologie. C’est un changement profond, une transformation personnelle et politique. »

Au cours d’une des dernières lectures à laquelle j’ai assisté j’ai remarqué que les gens – aussi bien des hommes que des femmes – étaient très excités par l’opportunité de lire et de discuter la vie amoureuse des femmes musulmanes. Certains ont même suggéré qu’il faudrait un Love, InshAllah (L’amour, Inch Allah) pour les hommes.

Le livre a certainement déclenché des conversations, aussi bien localement que de façon plus globale. Mais surtout il a permis de donner aux femmes musulmanes la possibilité de s’exprimer. « Qui peut mieux raconter les histoires des femmes musulmanes que les femmes musulmanes elles-mêmes ? » insistent les éditrices lors des lectures et au cours des interviews. La bravoure saisissante et la diversité de cette collection conPhvaincront toutes les audiences.

Marwa Helal est écrivaine et journaliste. Elle est la co-fondatrice et la directrice créative et éditoriale du magazine FEN réalisant des reportages sur l’art et des artistes arabes américains. Les lecteurs peuvent directement entrer en contact avec les éditrices et les auteures de Love, InshAllah (Love, Inch Allah) au travers de website et de leur page Facebook.
PUBLIÉ INITIALEMENT SUR
CGNews
Tags
#Femmes, #sexualité
Donnez votre opinion
0 Commentaires
(Publicité)
Derniers articles
Défilé Georges Chakra à la Fashion Week de Paris: une rose pour le Liban
23 janvier 2020 à 10h47
Les technologies: l'un des outils les plus puissants pour l'autonomie des femmes et des jeunes filles (ONU)
06 mai 2019 à 12h45
Les technologies numériques pour promouvoir la santé dans le monde
17 avril 2019 à 13h30
Les technologies d'assistance pourraient permettre d'intégrer des millions d'enfants handicapés exclus (UNICEF)
16 avril 2019 à 13h49
"Léonard de Vinci, La Renaissance du Monde": la BD de Marwan Kahil et Ariel Vittori paraît aux éditions 21g
10 avril 2019 à 11h03
Sommet de la Ligue arabe: le CIJ veut un mécanisme judiciaire crédible et indépendant face aux violations des droits de l'Homme
29 mars 2019 à 13h57
Syrie : réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l'ONU sur la situation au Golan
29 mars 2019 à 13h11
"Cet autre monde qui est aussi le nôtre": lumière sur l'étrangeté de la Terre
25 mars 2019 à 12h21
Danse arabe contemporaine: "Rituels" de Lamia Safieddine, ou l'étoffe des femmes
22 mars 2019 à 09h04
Nouveaux outils: on peut désormais mesurer le ROI du Contenu de Marque (mais ça demande du doigté)
20 mars 2019 à 12h14
(Publicité)
Moins de 5% des besoins mondiaux pour la réinstallation de réfugiés satisfaits en 2018 (HCR)
20 fvrier 2019 à 17h39
Trois hauts responsables Syriens arrêtés en France et en Allemagne pour « suspicion de crimes contre l'humanité »
17 fvrier 2019 à 17h14
"Rituels": la danse arabe contemporaine révèle la magie d'une robe ancestrale...
15 fvrier 2019 à 19h24
Un plongeon au coeur des Cités Millénaires à l'Institut du Monde Arabe
12 fvrier 2019 à 09h58
La vie en couleurs au défilé de Georges Chakra à la Fashion Week de Paris
23 janvier 2019 à 15h45
Maison Rabih Kayrouz obtient le label Haute Couture à Paris
21 janvier 2019 à 14h09
Rapport RSF sur la liberté de la presse en 2018 : le Liban à la 100e place sur 180 pays
18 dcembre 2018 à 14h06
"Dessine-moi un proverbe – les proverbes libanais racontés à nos enfants": le Tome 2 est sorti !
16 dcembre 2018 à 18h40
Yémen : plus de 60.000 enfants non scolarisés à Hodeïda
02 dcembre 2018 à 11h34
Joumblatt favorable à toute mesure consolidant la paix civile
02 dcembre 2018 à 09h22
(Publicité)